Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 16:23

Etre copié est un signe de succès, on le sait. Mais que faire quand on copie quelque chose et que l'on est ensuite copié? C'est cette mise en abyme de copies qui inquiète l'artiste Jeff Koons.

Le plasticien américain, qui a construit sa carrière en pastichant des objets pop, commerciaux ou publicitaires, a envoyé une lettre de mise en demeure à une galerie de San Francisco. Celle-ci, la Park Life Gallery distribue des serre-livres qui sont très semblables aux sculptures de chien-baudruches de Jeff Koons.

Les avocats de l'artiste, qui a lui même été attaqué quatre fois en justice pour des questions comparables, ont demandé à la galerie d'arrêter la commercialisation de ces produits, estimant qu'il y a violation de la propriété intellectuelle. Dans la lettre, il est exigé que les pièces, vendues 30 dollars (environ 24 euros), soient expédiées à l’artiste.

Des commentateurs du monde de l'art, cités par le site Internet ArtInfo.com, qualifient cette affaire de «risible» au vu du passé de l'artiste.

La Park Life Gallery a retiré les objets en question de la vente mais se moque, sur son site Internet, de la position de Jeff Koons.

Clément GHYS

 

----------------------------------------------------------------

Un publicitaire, auteur des campagnes de Naf Naf dans les années 1980, estime que l'oeuvre "Fait d'hiver" est une contrefaçon de l'une de ses créations.

L'oeuvre de Jeff Koons Fait d'hiver a été retirée de la rétrospective consacrée à l'artiste américain au Centre Pompidou, à la demande du prêteur, à la suite des accusations de contrefaçon portées par un publicitaire, a annoncé mardi le musée. Franck Davidovici, l'auteur des campagnes de Naf Naf dans les années 1980, a accusé Jeff Koons de contrefaçon au vu de l'oeuvre en porcelaine de l'artiste. Datant de 1988, cette dernière présente des similitudes avec une publicité pour la marque de prêt-à-porter féminin réalisée en 1985, intitulée aussi Fait d'hiver et qui met en scène un cochon venant au secours d'une femme allongée dans la neige. 

"Le concept d'appropriation"

Alain Seban, président du Centre Pompidou, rappelle dans un communiqué que "des questions similaires se sont déjà posées aux États-Unis pour d'autres oeuvres de la série Banality (réalisée par Koons), dont le principe même est de partir d'objets achetés dans le commerce ou d'images issues de la presse". "Une large part de la création moderne et contemporaine repose sur le concept de citation, voire d'appropriation.  Il est essentiel que les musées puissent continuer à rendre compte de ces démarches artistiques", souligne Alain Seban. Le Centre Pompidou précise que le retrait a été effectué "à la demande du prêteur" de l'oeuvre.

Un huissier s'était rendu mi-décembre au Centre Pompidou pour prendre en photo, sous tous les angles, cette création intitulée Fait d'hiver, comme la publicité, et saisir divers documents. Il existe quatre exemplaires de cette oeuvre. Celui qui était exposé au Centre Pompidou a été vendu environ trois millions d'euros en 2007 chez Christie's à New York.

 

Partager cet article

Published by Faboisset - dans Observatoire
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 12:45

LA BEAUTÉ EST-ELLE DU TEMPS PERDU ?

Partager cet article

Published by Faboisset - dans Peinture
commenter cet article
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 17:37

MERDE LA PUBLICITÉ ET LES PUBLICITAIRES ET LES SOCIÉTÉS DE VENTE QUI EMPLOIENT LA PUBLICITÉ  ET SUR OVERBLOG

RIEN-À-AJOUTER

PS 

Depuis bientôt 10 ans OverBlog évolue grâce à vous, VERS LA PUB

Partager cet article

Published by Faboisset - dans Moeurs
commenter cet article
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 13:25

PASSE LA MODE -------- desformulesdesaison

ELLE SE VOIT FRAICHE ET SERÊVELA JEUNESSE PARFAITE

ON LA DIT FEMININE DONCINCONSTANTE

MAISELLESECONTREDIT

QU'EST-CEQUEL'ART ?QUUN VIELHOMME_ETERNELMOURANT

UNCOUPLE À LA FRAICHEUR IMMORTELLE !

 

 

 

 

 

F.B

Partager cet article

Published by Faboisset - dans Littérature
commenter cet article
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 15:00

holl_andthegang.jpg

blanc sur papier presse

Partager cet article

Published by Faboisset
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 12:00

  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b23000062/f1.item.highres

Partager cet article

Published by Faboisset
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 19:08

On note généralement le champ magnétique avec la lettre B, écrite en caractère gras ou surmontée d'une flèche,

L'unité moderne utilisée pour quantifier l'intensité du champ magnétique est le tesla, défini en 1960

 

Les différentes sources de champ magnétique sont les aimants permanents, le courant électrique   ainsi que la variation temporelle d'un champ électrique . La présence du champ magnétique se traduit par l'existence d'une force agissant sur les charges électriques en mouvement et par divers effets affectant certains matériaux . La grandeur qui détermine l'interaction entre un matériau et un champ magnétique est la susceptibilité magnétique.

 

Dès le vie siècle av. J.-C., les philosophes grecs décrivaient — et tentaient d'expliquer — l'effet de minerais riches en magnétite. Ces roches étaient issues entre autres de la cité de Magnésie : elle donna son nom au phénomène.

L'aiguille « Montre-sud » est mentionnée pour la première fois au xie siècle par Shen Kuo.

L'utilisation de la boussole dans les techniques de navigation daterait du xiie siècle.

 Les boussoles faisaient usage du champ magnétique terrestre, qui se trouve être aujourd'hui à peu près aligné avec l'axe de rotation terrestre, raison pour laquelle une boussole, en indiquant le pôle magnétique, indique aussi (quoique approximativement) la direction du pôle géographique terrestre.

En Occident, Pierre de Maricourt fut l'un des premiers à travailler sur le magnétisme et publia, en 1269, son Epistola de Magnete.

Jusqu'au début des années 1820, on ne connaissait que le magnétisme des aimants naturels à base de magnétite.

En 1821Hans Christian Ørsted montre qu'un courant électrique parcourant un fil influence l'aiguille d'une boussole située près de celui-ci.

La même année, Michael Faraday énonce la loi de Faraday, qui trace un premier lien entre électricité et magnétisme.

André-Marie Ampère proposa peu après une loi phénoménologique, aujourd'hui démontrée dans le cadre général de l'électromagnétisme, appelé théorème d'Ampère, qui relie le champ magnétique aux courants.

En 1873James Clerk Maxwell unifie le champ magnétique et le champ électrique, au sein de la théorie de l'électromagnétismeCe faisant, il découvre une incompatibilité entre les lois de la mécanique classique et les lois de l'électromagnétisme. Ces dernières prédisent que la vitesse de la lumière est indépendante de la vitesse d'un observateur par rapport à la source qui émet la lumière, hypothèse incompatible avec les lois de la mécanique classique.

En 1905Albert Einstein résout le paradoxe découvert par Maxwell en montrant que les lois de la mécanique classique doivent être remplacées par celles de la relativité restreinte.

ETC http://fr.wikipedia.org/wiki/Champ_magnétique

Les étoiles, à l'instar des planètes, possèdent aussi un champ magnétique.

Une étoile en fin de vie a tendance à se contracter, laissant à l'issue de la phase où elle est le siège deréactions nucléaires un résidu plus ou moins compact. Cette phase de contraction augmente considérablement le champ magnétique à la surface de l'astre compact. Ainsi, une naine blanche.

Un aimant NdFeB (néodyme-fer-bore) de la taille d'une pièce de monnaie (créant un champ de l'ordre de 1,25 T9) peut soulever un objet de 9 kg et effacer les informations stockées sur une carte de crédit ou une disquette.

Étant une composante du champ électromagnétique, l'intensité du champ magnétique décroît avec la distance à sa source, mais en restant de portée infinie.

En physique classique, les champs magnétiques sont issus de courants électriques. Au niveau microscopique, un électron en « orbite » autour d'un noyau atomique peut être vu comme une minuscule boucle de courant, générant un faible champ magnétique.

Tout courant électrique génère un champ magnétique, ce qu'a montré l'expérience historique d'Ørsted.

La présence d'un courant permet donc d'influencer localement le champ magnétique, c'est le principe des électroaimants.
Ce champ magnétique est d'autant plus intense que le courant l'est. Réciproquement, un champ magnétique variable est susceptible de générer un courant électrique.
C'est le principe de l'induction magnétique qu'utilisent toutes lesmachines électriques.

 

La Terre, comme la plupart des planètes du Système solaire, possède un champ magnétique. Ce champ magnétique terrestre — qui protège la Terre en déviant les particules chargées issues du Soleil.

Le champ magnétique terrestre fluctue au cours du temps : sa direction et son intensité ne sont pas constantes.

De plus, il n'est pas homogène en tout point du globe21.

Les champs magnétiques des planètes Jupiter et Saturne,sont les plus intenses après celui du Soleil2.
L'origine de ces champs est supposée liée aux mouvements du noyau d'hydrogène métallique qu'elles abritent.
Au niveau des pôles magnétiques de ces planètes, le champ a tendance à guider les particules chargées, issues par exemple du vent solaire. C'est ce que l'on peut observer sous la forme des aurores polaires.

 

_A suivre

Partager cet article

Published by Faboisset
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 12:09

OU LE POISON AU QUOTIDIEN

L’aluminium est l’un des produits les plus utilisés dans l’industrie automobile ou aéronautique. Nous le retrouvons aussi dans les produits cosmétiques, sous forme d’additif dans les produits alimentaires, dans certains vaccins et même dans l’eau puisqu’il est utilisé dans son traitement. Que faut-il penser de cet aluminium qui nous entoure dans notre vie de tous les jours ?

Les différentes propriétés physiques de l’aluminium – malléable, léger, inoxydable – en font un métal fascinant, précieux dans le secteur de l'architecture. Mais son utilisation dans les emballages, en chimie alimentaire, dans les produits de cosmétique et dans la pharmacopée posent de plus en plus de problèmes.

Discrètement, sans être toujours mentionné sur les étiquettes, l'aluminium s'est glissé dans la composition d'énormément de produits du quotidien...

Les chercheurs s'intéressent de plus en plus aux conséquences de l'aluminium sur notre santé, ils s'intéressent notamment aux personnes vaccinées contre l'hépatite B, un vaccin dont on sait qu’il contient de l'aluminium.

En novembre 2012, le conseil d’État a reconnu un lien de cause à effet entre l’aluminium utilisé comme adjuvant dans un vaccin contre l’hépatite B et la survenue d’une myofasciite à macrophages chez un agent de la ville de Paris.

RÉPONSES D'EXPERTS

Deux experts répondent à une série de questions sur les risques liés à l'aluminium :

Virginie Belle, journaliste dans le domaine de la santé publique et auteur du livre «Quand l´aluminium nous empoisonne.»

Docteur Pierre Souvet, cardiologue dans les Bouches-du-Rhône, président et co-fondateur de l´ASEF. En 2008, il a été élu «Médecin de l´année» en raison de son combat sur les questions de santé environnementale. Il a beaucoup travaillé sur la question de l´aluminium.

 

Les aliments emballés dans du papier alu sont-ils mauvais pour la santé ? Si oui, pourquoi ?

Docteur Pierre Souvet :

«La cuisson d'aliments acides peut provoquer la migration de l’aluminium libéré par les ustensiles ou les emballages vers les aliments. L’aluminium peut être présent sous différentes formes dépendant de la température mais aussi et surtout du pH du milieu. En milieu acide, l’aluminium est présent sous une forme soluble. La migration vers les aliments est donc facilitée. De plus, si le matériel utilisé est abimé ou présente des rayures, le risque de migration est plus élevé.

Fermer

Ainsi, après avoir été cuits et conservés pendant toute une nuit dans un récipient en aluminium, 100 g de tomates peuvent renfermer 6,5 mg d'aluminium. Après cuisson, 100 g de rhubarbe ou d'abricots peuvent en contenir respectivement 4 mg et plus de 7 mg. Les quantités peuvent aller jusqu'à 7 mg pour 100 g d'aliments acides.“

 

Est-ce que le déodorant qui contient de l’aluminium, notamment celui en forme de pierre d’alun est mauvais pour la santé ?

Virginie Belle :

 

« Grâce aux propriétés astringentes des sels minéraux qui la composent, les pores de la peau sont rétrécis, ce qui diminue le flux de transpiration. L’alun de potassium et l’alun d’ammonium utilisés dans ces déodorants corporels se dissocient et ont la propriété de se décomposer sous l’effet de la sueur. Ainsi, ces sels seront absorbés sous le bras où ils sont appliqués. Selon le Dr Chris Exley, toxico-chimiste : « Il n’y a pas de différence entre les antisudorifiques contenant du chlorhydrate d'aluminium et les produits dits naturels contenant de l’alun. Nous savons, grâce à nos recherches, que l’aluminium appliqué sous le bras apparaît dans l’urine, il pénètre donc par la peau. » Aussi, mieux vaut éviter les déodorants contenant de l’aluminium, qu’ils soient naturels ou non!

Bien lire les étiquettes des déodorants. Le sans-alu est devenu un argument marketing. Sur certains déodorants, vous pouvez lire "sans alumnium chlorohydrate", mais vérifiez bien au dos qu'il n'y a pas d'autres sels d'aluminium, comme de l'alun de potassium par exemple.»

 

Est-ce que les capsules Nespresso sont mauvaises pour la sante à cause de l´aluminium ?

Docteur Pierre Souvet :

«Quelques prélèvements indépendants ont dosé l’aluminium dans le café réalisé avec les capsules Nespresso notamment ; la quantité d’aluminium y a semblé assez faible au litre (moins de 0 .1mg/litre). A priori ce n’est pas la contamination la plus importante. Mais se posent 3 questions : un autre processus sans alu est surement réalisable ; le conditionnement me paraît volumineux en ces temps où il est légitime de vouloir réduire la quantité de déchets ; quant au recyclage de ces capsules de très, très grands progrès sont à réaliser !»

 

Est-ce que la poussière d´aluminium au travail est nuisible ?

Docteur Pierre Souvet :

«Les microparticules, notamment de petite taille, pénètrent dans le système respiratoire et cardiovasculaire chargées de tous les éléments (métaux, pesticides, pollens etc.) présents dans l’atmosphère ; ce sont de véritables chevaux de Troie. Elles ont été classées cancérigènes et augmentent de façon très significative le nombre de maladies respiratoires et cardiovasculaires.»

 

La vaccination antigrippale est-elle dangereuse ?

Docteur Pierre Souvet :

«Pour tout vous dire je me suis vacciné contre la grippe cette année, car mes collègues généralistes me la décrivaient particulièrement agressive. J’ai bien fait et les vaccins proposés ne contenaient pas d’aluminium. Tous les vaccins n’en contiennent donc pas ; à contrario impossible de se faire un rappel du tétanos sans aluminium. Ce que je réclame avec d’autres c’est que le citoyen ait le choix d’un vaccin sans aluminium pour une maladie donnée ; il faut donc « inciter », par des moyens législatifs, les labos à le faire.»

Virginie Belle :

«L'hydroxyde d'aluminium n'est pas utilisé comme adjuvant des vaccins antigrippaux. Cet adjuvant est toutefois présent dans la plupart des autres vaccins. (Pour certains vaccins développés dans le cadre de la "pandémie" de grippe A, l'adjuvant squalène a été utilisé).»

«En primo-vaccination, il n'est plus possible de trouver des vaccins sans aluminium. Le DTP sans adjuvant, commercialisé pendant plus de trente ans, a été retiré du marché en 2008, au profit d'un vaccin plus cher. Les vaccins adjuvés sur phosphate de calcium ont toujours leur autorisation de mise sur le marché mais ne sont plus commercialisés. Seule la pression des parents et des patients permettrait le retour sur le marché de ces vaccins sans aluminium.»

 

Quelle eau devrait-on privilégier ? L´eau du robinet ou l´eau minérale en bouteille ?

Virginie Belle :

«Privilégiez de l'eau minérale riche en silice, qui favorise l'élimination de l'aluminium.»

Docteur Pierre Souvet :

«En France, l'eau du robinet est globalement de bonne qualité notamment sur le plan bactériologique. Attention aux régions où le taux de nitrates est élevé ; en revanche pour les personnes atteintes de pathologies notamment cancéreuses je propose souvent la consommation d’eau en bouteille sachant que les éléments chimiques qui la composent sont inscrits sur l’étiquette (en général moins de nitrates, de pesticides).Se posent en revanche d'autres problèmes tels que la migration des plastiques de la bouteille dans l'eau ; tout n’est pas résolu sur ce point.»

 

Si on boit de l´eau contenant du silicium, est-ce que l´aluminium sera évacué de l´organisme ?

Docteur Pierre Souvet :

«La silice est en effet un élément limitant l'absorption de l'aluminium mais quand il est dans le cerveau il n'en sortira pas.»

 

Peut-on avoir quelques conseils simples pour limiter l'utilisation d´aluminium dans notre quotidien ?

Virginie Belle :

«Les aliments issus de l'industrie agroalimentaire utilisent des additifs alimentaires contenant des sels d'aluminium. Privilégier une alimentation biologique permet de limiter son exposition à l'alu alimentaire. Ensuite, il faut lire les étiquettes. Un peu fastidieux au début, mais on identifie rapidement les produits en contenant. Privilégier une eau riche en silice et attention à la consommation d'antiacide.»

 

Les plombages, sont-ils dangereux ?

Docteur Pierre Souvet :

«Le problème des plombages est qu'ils contiennent du mercure, neurotoxique ; leur dépose doit se faire avec précaution (aspiration notamment des vapeurs de mercure présentes durant cette opération).»

 

 

L’ALUMINIUM EST UTILISABLE DANS QUASIMENT TOUS LES DOMAINES

   

Chris Exley, toxicologue, est professeur de chimie bioinorganique à l'Université de Keele au Royaume-Uni.  Depuis 1984, il étudie les risques liés à l’aluminium.

L’aluminium est omniprésent : dans les voitures et les boîtes de conserve, mais aussi dans l’eau potable, les déodorants et les comprimés. Quelle est sa réelle nocivité ? Est-il dangereux pour notre santé ? Interview de Chris Exley, spécialiste britannique de l’aluminium.

L’aluminium est utilisable dans quasiment tous les domaines. Métal inoxydable pour les chantiers de construction, métal ultraléger pour la construction automobile, métal inodore et sans saveur pour l’industrie des emballages alimentaires... Ce que l’on sait moins, c’est qu’il est aussi présent dans les médicaments, les cosmétiques, les vaccins et les déodorants. Quels sont les risques sanitaires ? Ont-ils été suffisamment bien étudiés ? Le toxicologue Chris Exley pense que non, et explique pourquoi.

Fermer

ARTE : À quoi sert l’aluminium dans les déodorants ?

CHRIS EXLEY : Certains déodorants contiennent des sels d’aluminium. Les fabricants déclarent que cela a un effet anti-transpirant, en fermant les pores. Or, le fait que l’aluminium agit sur les glandes sudoripares peut avoir d’autres conséquences que de seulement bloquer la transpiration sous les aisselles. Des conséquences dont nous n’avons aucune idée.

 

Les sels d’aluminium dans les déodorants seraient à l’origine de cancers du sein. Vous confirmez ?

 

Les indices d’un lien direct entre l’aluminium et le cancer du sein se multiplient : on a trouvé une teneur en aluminium supérieure à la normale chez les femmes atteintes d’un cancer mammaire. Quelle est l’origine de cet aluminium ? Peut-être les déodorants. Mais il faudrait davantage d’études pour le prouver définitivement.

 

On trouve aussi de l’aluminium dans les comprimés pour l’estomac et les vaccins. Pourquoi ?

 

L’aluminium est efficace car il est l’un des éléments chimiques les plus réactifs. Contre les aigreurs d’estomac, il faut un médicament qui normalise le pH de l’acide gastrique. Les sels d’aluminium sont connus pour réagir comme des acides ou comme des bases. Que le milieu soit acide ou basique, ils ont une action neutralisante. Utilisé comme adjuvant dans les vaccins, l’aluminium renforce la réponse immunitaire. Son innocuité dans ce type d’application n’a jamais été vérifiée.

 

Que sait-on de l’effet de l’aluminium dans notre organisme ?

 

L’aluminium est une neurotoxine qui peut rendre malade et même tuer. L’arrivée d’une dose importante d’aluminium dans le cerveau déclenche une encéphalopathie : les neurones meurent massivement. Nous savons aussi que l’aluminium a une influence sur la formation des os et sur la structure osseuse. Notre organisme peut se défendre contre de faibles doses de cet élément hyper réactif, mais il peut aussi être fragilisé face à la maladie.

 

Dans quels cas l’aluminium a-t-il provoqué la mort ?

 

L’action neurotoxique de l’aluminium est connue depuis les années 1970 lorsqu’on a constaté l’apparition d’une démence chez des malades souffrant des reins. En effet, quand on a commencé à dialyser les patients atteints d’une insuffisance rénale, on épurait le sang avec de l’eau du robinet qui contenait de l’aluminium. Les patients développaient des encéphalopathies et beaucoup en sont morts. L’aluminium était resté dans le sang puis avait migré vers le cerveau.

 

Des composés d’aluminium sont aujourd’hui aussi utilisés pour le traitement des eaux potables. Depuis 2001, la quantité d’aluminium dans l’eau potable est limitée à 0,2 milligramme par litre. Cette précaution est-elle satisfaisante ?

 

L’aluminium présent dans l’eau potable est le moindre de nos soucis : on a au moins fixé une valeur seuil. Souvent, il ne dépasse pas 0,05 milligramme par litre, ce qui est préconisé. Mais il faut savoir que ce ne sont pas tant des raisons sanitaires qui ont poussé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à limiter la teneur en aluminium que des raisons liées au goût et à l’aspect de l’eau.

 

Le documentaire « Planète alu » montre un patient atteint de la maladie d’Alzheimer qui a pris pendant plus de 28 ans des comprimés contre les aigreurs d’estomac. L’aluminium favorise-t-il l’apparition de cette dégénérescence ?

 

Il faudrait connaître le dossier du patient. Mais des cas similaires existent. En 1988, une femme a été exposée à de très fortes doses d’aluminium présentes dans l’eau potable. Elle est décédée en 2005. L’autopsie de son cerveau a révélé une forme agressive de la maladie d’Alzheimer et un taux élevé d’aluminium. On notera toutefois que la notice d’utilisation des comprimés contre les aigreurs d’estomac préconise de ne pas prendre ce traitement pendant une période prolongée pour éviter la concentration d’aluminium. Cette mise en garde devrait figurer en lettres capitales sur l’emballage, comme sur les paquets de cigarettes.

 

Le toxicologue Chris Exley est professeur de chimie bioinorganique à l'Université de Keele au Royaume-Uni.  Depuis 1984, il étudie les risques liés à l’aluminium.

Pourquoi les autorités sanitaires ne jugent-elles pas nécessaire d’intervenir ?

 

Les instances en charge de la sécurité des aliments comme l’EFSA défendent en premier lieu les intérêts de l’industrie. Lorsqu’à l’Université de Keele, nous avons constaté un taux bien trop élevé d’aluminium dans du lait en poudre premier âge, l’EFSA ainsi que la Food Standard Agency au Royaume-Uni ont gardé le silence.

 

L’aluminium conduira-t-il à un scandale comme l’amiante ?

 

L’aluminium est tout aussi nocif que le plomb ou l’amiante. Si nous avions plus de moyens pour nos recherches, nous pourrions déterminer le danger qu’il représente réellement.

 

Y a-t-il un consensus au sein de la communauté scientifique quant aux dangers de l’aluminium ?

 

C’est un sujet qui divise. La pression exercée par les lobbies de l’aluminium sur les gouvernements est grande, et elle se traduit en termes de subventions pour la recherche. Si on parvenait à démontrer que l’aluminium peut être une des causes de la maladie d’Alzheimer, d’importants secteurs industriels seraient touchés. Un peu comme si le cours de l’aluminium venait à s’effondrer.

 

Interview : Kristin Bartholmess pour ARTE MAGAZIN

Partager cet article

Published by Faboisset
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 18:21

常玉linkhttp://www.artofsanyu.com/image/work/l/1187.jpg

Partager cet article

Published by Faboisset
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 15:58

Les masques hopis ont trouvé preneurs

LE MONDE | 13.04.2013 à 18h48 • Mis à jour le 16.04.2013 à 15h17

Véronique Mortaigne

Abonnez-vous
à partir de 1 €
  Réagir  Classer  Imprimer  Envoyer

Partager   google + linkedin

 

"Mère-corbeau", un masque heaume en bois noir et turquoise, doté de plumes noires déployées, a été vendu 198 272 euros.

 

La partie n'était pas égale ce vendredi 12 avril. D'un côté, un comité de soutien au peuple amérindien hopi, et des ascenseurs de parking préventivement fermés pour cause de "gaz lacrymogène" dont on ne verra pas la couleur ; une dame américaine expulsée de la salle n° 7 par les agents de sécurité de l'Hôtel Drouot pour avoir crié : "C'est une honte, vous vendez des êtres vivants" ; un jeune étudiant américain appartenant à la communauté hopi comparant la résonance de la vente des 70 masques "kachina" datant du début du XXe siècle à celle, hypothétique, "de la vente de la Torah pour les juifs". En face, la machinerie bien huilée des enchères de prestige, et, au bout du compte, la satisfaction de l'étude Néret-Minet Tessier & Sarrou.

 Satisfaction, parce que les commissaires-priseurs ont pu écouler la quasi-intégralité d'une collection française de 70 masques amérindiens pour 931 435 euros (frais compris), au-delà de l'estimation première (de 600 à 800 000 euros). Ils ont été soulagés surtout, après la décision de justice rendue quelques heures auparavant, "qui eut établi une jurisprudence désastreuse pour l'avenir", selon Gilles Néret-Minet, empêchant toute vente d'arts premiers à venir et suggérant le début d'une restitution généralisée des biens culturels provenant des épisodes coloniaux et "qui font la base des grands musées du monde qui les ont préservés".

La communauté indienne hopi, douze villages et environ 18 000 personnes regroupés sur les hauts plateaux de l'Arizona, s'opposait à la vente publique d'objets qu'elle considère comme sacrés et dont elle demandait la restitution. Relayée par Leigh Kuwanwisiwma, directeur du bureau de la préservation de laculture hopi, puis par Survival International, organisation qui oeuvre pour la préservation des conditions de vie des peuples premiers, la requête des Hopis avait abouti, le 10 avril, au dépôt d'un référé auprès du tribunal de grande instance de Paris visant à bloquer la vente publique.

L'avocat Pierre Servan-Schreiber, représentant Survival International et les Hopi, ne pouvait s'appuyer sur des législations nationales, ou sur la Convention de l'Unesco régissant la circulation des biens culturels, les Hopi ne constituant pas un Etat. Il lui était difficile de dénoncer une origine douteuse des pièces ou l'existence de faux, comme l'a fait le Mexique lors de récentes ventes d'art précolombien. La collection, exceptionnelle, a été constituée "entre 1970 et 2000"par un amateur d'art français, aujourd'hui âgé, auprès d'autres collectionneurs, de galeristes, et "de membres de la communauté hopi", selon Eric Geneste, l'un des experts de la vente.

Considérant que les masques hopi étaient "des vecteurs par lesquels les esprits des anciens communiquent avec les vivants", MServan-Schreiber s'est appuyé sur la disposition de la loi française interdisant "le commerce de certains biens comme les sépultures et les tombeaux, par le principe de fidélité et de stricte observance du respect dû aux morts". En vain. La juge Magali Bouvier n'y a vu aucun corps humain et a estimé que "le seul fait que ces objets puissent être qualifiés d'objets de culte... ne saurait leur conférer un caractère de biens incessibles".

Restés discrets, les grands musées n'ont pas forcément déserté la vente, comme ce fut le cas lors de la vente de la collection d'art précolombien Barbier-Mueller chez Sotheby's à Paris en mars. A Drouot, l'on fait d'ailleurs remarquer que des ventes d'objets hopi se sont tenues sans problème dans un passé récent. Ainsi, le 16 décembre 2012, le Musée du quai Branly avait-il préempté un masque kachina rügan hopi pour 22 305 euros, provenant de l'ancienne collection de Grace Wilcox Oliver, propriétaire d'un musée privé, The Antelope Valley Museum, et fille d'archéologue ; 23 masques hopis sur 28 proposés avaient trouvé acquéreur. En 2003, la vente de la collection André Breton avait mis sur le marché un magnifique masque hopi angak'china à tableta (75 000 euros), sans soulever la polémique.

Le poète surréaliste aimait en ces objets leurs mystères et leur esthétique. Ce sont des critères qu'a dû suivre l'acheteur de la Mère-Corbeau, un masque heaume en bois noir et turquoise doté de plumes noires déployées qui a atteint 198 272 euros (avec les frais), sans tenir compte des émois de l'acteur Robert Redford, qui avait jugé "sacrilège" la vente à Drouot ou de ceux de l'ambassadeur des Etats-Unis, Charles H. Rivkin, qui a twitté en direct être "attristé d'apprendreque des objets culturels sacrés hopi soient mis aux enchères aujourd'hui".

La vente a attiré la foule, et la vie va. La climatisation a des ratés, une photographe est raccompagnée à la sortie, un amateur de masques de cuir fait de la surenchère par Internet sur une cagoule en cuir noir navajo, ornée d'une croix blanche (11 300 euros, trois fois son estimation). A 4 500 euros, la fondation Joe-Dassin acquiert une "tête de boue", figure du clown (1910-1920), une cagoule en tissu teint avec de la terre naturelle. Le chanteur Joe Dassin (1938-1980) était diplômé d'ethnologie aux Etats-Unis dans les années 1960 et avait été adopté par une tribu hopi. Le masque sera restitué aux Hopis, annonce l'acheteur dans la salle. Applaudissements.

 

Partager cet article

Published by Faboisset
commenter cet article