Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 19:11
L'hémisphère droit le silencieux

On l'appelle l'hémisphère silencieux car il ne détient pas l'usage de la parole. Il n'en a pas moins un langage qui lui est propre.
L
'hémisphère droit est de type analogique, procède par ressemblance, par images. Il
perçoit le monde en données brutes.
On considère souvent que l'hémisphère droit est très patient mais, à vrai dire, il serait plus exact de dire qu'une action qui mobilise le cerveau droit, comme le dessin ou la musique, par exemple, fait perdre tout simplement la notion du temps.L'apprentissage de l'hémisphère droit est lent, mais il est durable.L'hémisphère droit, lui, procède toujours de façon globale.
L' engagement physique important, la faculté de vision d'ensemble, la capacité de synthèse, les qualités créatives et sensibles, sont les domaines où excelle l'hémisphère droit.

 

Il a une perception globale des choses
son appréhension de la totalité est instantanée, même à partir d'un fragment. C'est lui par exemple qui permet de reconnaître quelqu'un à partir du détail d'une photo, des quelques traits d'une caricature ou encore qui permet de fredonner un air à partir de l'écoute des premières notes de musique.

Il reconnaît le tout à partir d'un fragment
La reconnaissance des visages est une faculté propre à l'hémisphère droit.

Il est musicien

La perception et la compréhension de la musique est, en effet, une des faculté spécifique de l'hémisphère droit.

Il gère la complexité
l'hémisphère droit a la capacité de mettre de l'ordre dans la complexité chaotique du monde. Il va ainsi participer à la construction de classes logiques et intervenir de façon importante dans la formation des concepts.
la gestion de la complexité, l'appréhension globale des choses, l'expression condensée, sont des caractéristiques du cerveau droit.

Il perçoit la réalité
Sa capacité à gérer la complexité lui permet de percevoir la réalité dans son ensemble de façon directe, sans interprétation. Pour que cette perception parvienne à la conscience il faut toutefois qu'elle soit traduite dans le langage de l'hémisphère gauche. Ce dernier, qui ne peut s'empêcher d'interpréter, va faire un tri dans les informations qui lui parviennent.

Il comprend mal le langage parlé
L'hémisphère droit n'est pas capable de comprendre toutes les finesses du langage de l'hémisphère gauche, sa syntaxe est pauvre, son vocabulaire aussi, il ne comprend pas la négation, n'utilise pas les prépositions ou les conjonctions, on pourrait dire qu'en terme de langage parlé il s'exprime comme un enfant de trois ans.

Il gère le non-dit

Pourtant sa participation à l'expression et à la communication est essentielle. Il va très largement enrichir la relation interpersonnelle par une lecture très approfondie du non-dit, une traduction instantanée du langage corporel et émotionnel de l'interlocuteur. Il repère le mouvement des yeux, la musique de la voix, la prosodie, la posture générale du corps, les gestes des mains, des pieds, les changements de la couleur de la peau, ainsi qu'un ensemble d'odeurs extrêmement fines qui traduisent la peur, la joie, l'acquiescement, la soumission, le désir, l'angoisse, le stress, la maladie, le mensonge ou l'agressivité. Si, la plupart du temps, on ne sait pas pourquoi on sent de l'attirance, de l'indifférence ou de la répulsion pour une personne, il semble, aujourd'hui, que le cerveau droit, lui, le sache.
Les émotions qui transitent par l'hémisphère droit peuvent provoquer des réponses avant même d'avoir été verbalisées.

Il s'identifie au groupe

La conscience du "je" est une élaboration très sophistiquée de l'hémisphère gauche, tandis que le plus haut degré d'identité de l'hémisphère droit semble être l'appartenance au groupe.

Son temps est biologique et affectif
Pour l'hémisphère droit le temps n'est pas unique mais multiple, il n'est pas linéaire mais cyclique, il n'est pas mécanique mais vivant. Il apprend et corrige ses erreurs par essais successifs, sa mémoire met en oeuvre les perceptions du corps, elle est affective et motrice et ne s'appuie pas sur des concepts.

En résumé de cet article

L'hémisphère gauche le bavard

chacun possède dans son hémisphère gauche les aires de la parole et de la compréhension du langage ainsi sans doute que des aires plus fines et spécialisées dans la lecture et l'écriture.

Il parle
L'hémisphère gauche traduit les perceptions en représentations logiques, sémantiques et phonétiques. Il met en mots ce que nous ressentons et privilégie la communication verbale.

Il crée la conscience
l'hémisphère gauche traduit ces perceptions en données sémantiques et phonétiques, autrement dit en mot, en concepts, en langage.
il fait émerger la conscience individuelle. Sans les mots pour le dire, les perceptions, bien que présentes demeurent inconscientes.

Il analyse

L'hémisphère gauche est fondamentalement logique et analytique. Il est compétent sur tout le domaine du langage, de la pensée, de la parole, de la lecture, de l'écriture, de l'arithmétique, du calcul.

Il invente le temps
La notion de temps telle que nous la connaissons, le temps de l'horloge, qui se divise en minutes et secondes, est une création de l'hémisphère gauche.

Il est très rapide, mais peu patient

L'hémisphère gauche est très peu patient, il supporte mal les tâches répétitives, dans l'apprentissage il met en oeuvre des stratégies déductives et logiques en association avec des concepts qu'il connaît déjà.

Il pense en séquences ordonnées
Il envisage les choses les unes après les autres en commençant par la première, en suivant par la seconde et ainsi de suite.

Il explique le monde par la raison
l'abstraction, la logique et l'analyse font partis de l'hémisphère gauche ainsi que la capacité à communiquer par le langage.

ll crée l'ordinateur à son image

L'ordinateur est typiquement une invention du cerveau gauche.

En résumé de
cet article

Partager cet article

Repost 0
Published by Faboisset - dans Observatoire
commenter cet article

commentaires