Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 17:18

http://www.cs.unc.edu/~blloyd/comp259/project/fluid3.avi

Verser un pichet de l'eau sur du sable par Brandon Lloyd ©

voir la video sur le site original


Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 17:11
Non content de faire chier les tibétains, les chinois les polluent.

 En Asie, les nuages de pollution aggravent le réchauffement  


Les nuages bruns qui se forment au-dessus des grandes villes asiatiques à partir des fumées des usines, de la pollution automobile et de toutes les formes de combustion liées à des énergies fossiles ou de bois aggravent les effets du changement climatique.

Le phénomène vient d'être confirmé par une étude du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), publiée jeudi 13 novembre.

Ces couches de particules polluantes d'une épaisseur supérieure à trois kilomètres s'étirent de façon plus ou moins continue de la péninsule arabique à la Chine et à l'ouest de l'océan Pacifique.

Portées par les vents, elles peuvent parcourir la moitié de la Terre en moins d'une semaine. Leur trace a été récemment repérée à 5 000 mètres d'altitude sur les sommets de l'Himalaya, donnant aux chercheurs une explication supplémentaire à la fonte accélérée des glaciers.

Le phénomène est aussi présent en Amérique du Nord, en Europe, en Afrique du Sud et au-dessus de l'Amazonie. Mais il apparaît particulièrement inquiétant en Asie, compte tenu de la densité démographique et du développement rapide des économies. Sur les treize mégalopoles soumises à ce smog pendant plusieurs mois de l'année, dix sont asiatiques.

VILLES PRIVÉES DE LUMIÈRE

Ces nuages bruns, composés de particules de carbone et de suies, agissent de façon complexe en formant une barrière qui absorbe les rayons solaires. Ils contribuent ainsi au réchauffement en altitude. Ils privent dans le même temps de lumière les villes qui en sont victimes. Ces passagers anonymes, longtemps négligés par les climatologues, sont, selon le rapport, responsables d'une baisse de la luminosité pouvant aller de 10 % à 25 % à Karachi, Shanghaï, Pékin et New Delhi.

Les scientifiques suggèrent également que ces formations, dans lesquelles viennent se stocker de nombreux gaz, affectent le régime des pluies en retenant l'eau plus longtemps. Elles pourraient ainsi ne pas être étrangères à la réduction des précipitations pendant les périodes de mousson en Inde et dans le sud-est asiatique.

Sans trancher faute de données, le rapport met en avant les conséquences néfastes que cette situation pourrait avoir sur la production agricole, dont les rendements sont étroitement liés à la capacité de photosynthèse des plantes.

Il est revanche avéré que ces poches de pollution agissent sur la qualité de l'air et sur la santé des citadins.

Les nuages bruns transportent des aérosols toxiques et des nanoparticules à l'origine d'importantes maladies respiratoires. Le rapport estime que cette pollution, faute d'être combattue, pourrait provoquer 340 000 morts supplémentaires par an en Inde et en Chine.


Laurence Caramel Article paru dans l'édition du 16.11.08 LE MONDE
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 17:43

BASE MILITAIRE. Les personnels de la BA 106 se sont déployés pendant trois jours au camp de Souge

Exercices grandeur nature

Près de 320 militaires appartenant à la BA 106, commandée par le colonel Patrick Joubert, viennent de s'entraîner sur le vaste territoire du camp de Souge.

« L'opération Basex est destinée à entraîner nos troupes dans deux domaines. D'abord au niveau de la base, en amenant nos services à réagir aux différents événements, dans un contexte fixé par l'état-major de l'armée de l'air. Comme une crise avec risques terroristes en Europe », explique le lieutenant-colonel Éric Régnault, nouveau commandant en second de la base.

« L'autre domaine est l'entraînement pour préparer nos personnels au départ en opérations extérieures. C'est ce que nous faisons ici cette semaine. »

« Pendant trois jours, ils sont autonomes et complètement détachés de ce qui se passe sur la base : c'est de l'instruction et de l'entraînement (marches de nuit, vie dans ce vaste périmètre forestier, tir de nuit, parcours et techniques de combat rapproché). »

Alerte aux gaz toxiques

« 320 personnes (dont 15 % de personnel féminin) auront ainsi profité des capacités d'entraînement », poursuit Éric Régnault. « Du personnel du commandement des forces de soutien aériennes aux réservistes, en passant par l'état-major, tout le panel est représenté. »

« Ils vont même participer à une simulation d'attaque aérienne : au signal sonore, le personnel s'équipera contre des retombées toxiques (chimiques, radiologiques et bactériologiques). Ils vont alors s'habiller et se déshabiller suivant des instructions bien précises, avant de revenir en zone saine pour rejoindre la zone de décontamination. »

Et les retours sont bons pour cet exercice : « le personnel est satisfait, car rarement mis dans de telles conditions sur la base 106. »

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 15:00

Le DAL et Les Enfants de Don Quichotte condamnés pour avoir installé des tentes dans Paris

L'association Droit au logement (DAL) d'une part et Les Enfants de Don Quichotte d'autre part, ont été condamnés, lundi 24 novembre, par le tribunal de police de Paris, pour avoir installé des tentes dans la capitale.Pour le DAL la sanction est lourde : le tribunal a condamné l'association à 12 000 euros d'amende pour avoir "à plus de 300 reprises" (un procès-verbal a été dressé pour chaque tente) commis une infraction de quatrième catégorie en ayant "embarrassé la voie publique en y laissant des objets", à savoir des tentes. Du 3 octobre au 15 décembre 2007, le DAL avait organisé rue de la Banque, dans le deuxième arrondissement de Paris, le campement de 374 familles (1 500 personnes environ) de mal-logés, vivant à l'hôtel ou dans des appartements insalubres, et revendiquant un logement digne. 32 000 euros d'amende avaient été requis par le ministère public lors de l'audience, le 3 février.


CONFISCATION DES TENTES

Plusieurs dizaines de manifestants accompagnaient le porte-parole du DAL, Jean-Baptiste Eyraud, au tribunal pour prendre connaissance du jugement. "C'est la première fois que l'association DAL est poursuivie bien qu'elle ait organisé une centaine de campements à Paris en dix-huit ans d'existence", a déclaré M. Eyraud, qui a rappelé que la levée du campement rue de la Banque s'était déroulée à la suite d'un accord avec le gouvernement. "Un an après, l'Etat poursuit le DAL et obtient une condamnation. Cette décision est inacceptable, nous allons étudier les possibilités de recours, si nous pouvons faire appel, nous ferons appel, s'il faut aller en cassation, nous irons en cassation", a déclaré M. Eyraud.

Dans un autre jugement, le tribunal s'est montré plus clément avec Les Enfants de Don Quichotte. L'association a échappé à l'amende de 1 875 euros requise à son encontre, mais a cependant été condamnée à la confiscation de 198 tentes installées illégalement, il y a près d'un an, près de Notre-Dame, a annoncé Jean-Baptiste Legrand, président de l'association.

Le 15 décembre 2007, Les Enfants de Don Quichotte avaient installé près de deux cents tentes pour loger des sans-abri, le long de la Seine. Celles-ci avaient ensuite été enlevées par les forces de l'ordre.

LEMONDE.FR avec AFP

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:56

La condamnation à 12.000 euros d'amende infligée lundi par le tribunal de police de Paris à l'association Droit au logement (DAL) pour avoir installé des tentes rue de la Banque (IIe) a suscité mardi de nouvelles réactions violemment hostiles.

Le DAL a été condamné pour avoir, en installant ces tentes, "embarrassé la voie publique en y laissant des objets" (article R 644-2 du Code pénal). France terre d'asile a ainsi exprimé "sa stupéfaction" dans un communiqué. "Il est possible d'avoir, avec le DAL, des différences d'approche et de méthode, mais on ne peut laisser condamner une association qui lutte avec constance, courage et opiniâtreté, pour le droit à l'hébergement et à un logement pour tous". Pour Jeudi-Noir, "l'incroyable décision du tribunal de police contre le DAL ressemble furieusement à condamner les mal-logés à souffrir ou mourir en silence".

"Ce jugement est une honte", assure Le PCF dans un communiqué. "Incapable de répondre à l'une des revendications les plus légitimes qui soit, celle de se loger dans la dignité, le gouvernement choisit la voie de la criminalisation de l'action citoyenne", ajoute le PCF. "Face à la disproportion manifeste de l'amende infligée au DAL, qui est de nature à mettre en péril leurs activités", SOS Racisme s'inquiète que les actions de solidarités menées au profit des plus démunis puissent être constitutives d'un délit de solidarité".

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 14:01
 Qu'est-ce qui peut nous distinguer du reste du monde animal ?
une seul chose:
LE PARTAGE
Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 13:54

Le Monde Enflé

Le monde à l'envers, c'est notre monde

avec ses hauts et ses bas,

ses beaux et ses rats,

ses beaufs et ses barjes,

ses moches et ses rages,

ses loches et ses cages,

ses suffisants et ses insuffisants,

ses rangs et ses glands

surtout ne venez pas y habiter

vous allez bientôt le quitter.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 13:51

Pour vivre, il ne suffit pas d'être beau, sain et expertisé, il faut encore se trouver à la bonne place

J'interdirais ça à Bordeaux et ailleurs :

Un arbre de 250 ans a été abattu hier pour permettre d'élargir la rue de Tauzin

Le parc Charles-Perrens pleure son chêne

Toute l'équipe de la crèche Charles-Perrens s'était mobilisée, hier, pour assister, la mort dans l'âme, à l'agonie du chêne du parc. « Il avait 250 ans, précise la directrice de l'établissement. Il était majestueux, splendide ! »

Des banderoles alertaient les automobilistes de l'événement, qui se déroulait dans l'enceinte de cet espace vert. Durant toute la journée, les services de la Communauté urbaine ont coupé les branches et débité le tronc. Au total, cinq arbres ont été abattus : deux chênes et des marronniers.

« Mais celui-là était particulièrement beau, parfaitement sain et régulièrement expertisé », poursuivait Céline Delamède.

« Des coups de fil sont arrivés de l'hôpital, où plusieurs agents ont ici leurs enfants. Cette crèche a été créée en 1944 par l'épouse de l'ancien directeur et plusieurs générations de bambins s'y sont succédé. Tous ont joué sous son ombre ».

Cet abattage n'est pas gratuit. La CUB doit récupérer une partie du terrain du parc pour élargir la rue de Tauzin et y créer un double sens pour les bus. La mort du chêne, et des quatre autres arbres, était incluse dans l'opération.


  IMBÉCILES!

 

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 13:12
googlef9c9fbd5563ffc8b.html
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 15:23
Meredith Monk (300)
Courtesy of the artist

Composer, vocalist, choreographer, director and filmmaker Meredith Monk.

Songs from 'Impermanence'

'Last Song'


Partager cet article
Repost0